Les stagiaires voient leur rémunération minimale de stage augmenter

C’ est décidé depuis le mardi 3 juin 2014. La rémunération minimale pour les stages de plus de 2 mois passe à 523 euros par mois.

Ce n’ est pas une énorme augmentation, mais en passant de 436 euros à 523 euros, dès la rentrée 2015, les stagiaires vont gagner 87 euros en plus. En effet le mardi 3 juin 2014, les députés et sénateurs ont trouvés un terrain d’ entente sur le salaire minimum d’ un stagiaire effectuant un stage d’ au moins 3 mois.

rémunération minimale de stageLa proposition de loi du Parti Socialiste a finalement résisté et c’ est lors que la commission mixte, qui regroupe 7 sénateurs et 7 députés, que cette hausse d’ une centaine d’ euros à finalement été votée par le Sénat.

En revanche, cette gratification de stage n’ est possible que pour les stages de plus de 2 mois, ainsi aucun changements n’ est à constater pour les stages inférieurs à cette période.

La seule véritable « surprise », c’ est la date, puisque cette loi devait prendre effet dès la rentrée 2014, mais en raison des budget déjà votés par les entreprises publiques ou associatives, il était impossible de mettre en place cette loi à partir de septembre prochain.

Autre rectification, la période pour percevoir une rémunération minimale. Un temps celle-ci était évoquée dès que le stagiaire effectuait un stage de plus d’ un mois, finalement c’ est toujours les plus de deux mois de stage qui se verront payer. Ce retour en arrière est dû notamment aux formations professionnelles d’ IUT ou de diplômes comme le BTS qui on besoin de stages courts. Et la peur de plus en trouver après cette loi était grande, c’ est pourquoi l’ Assemblée à décidé de maintenir la période légale à plus de 2 mois.

Évidemment les anciens avantages ne bougeront pas. Nous parlons donc du remboursement des titres de transports ou encore les tickets restaurants.

Cette validation de loi a suscitée de la joie pour pas mal de stagiaires, en revanche certain collectifs qui luttent pour les droits des stagiaires, comme Génération Précaire, a réagit sur Twitter en affirmant la déception d’ un régression de la proposition de loi (faisant référence aux gratifications qui ne seront versées que pour les stages de plus de 2 mois). Les ministres pour la plupart se félicitent «Il s’agit d’un texte de progrès pour les stagiaires, qu’ils soient lycéens ou étudiants, mais aussi d’un message de confiance et de responsabilité entre les acteurs, les entreprises et les organismes d’accueil, les établissements de formation et les jeunes».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *